LES DEPENDANCES ET LES ADDICTIONS

1 ) Définition

La dépendance serait quelque chose de volontaire, L’addiction c’est + fort, elle génére le manque, c’est incontrôlable ; vide ; impérative.

La dépendance c’est plus doux, quant à l’addiction, ce serait plus violent, au point de mettre sa vie en danger, ou celle des autres.

2 )A quoi peut on être accro ?

A la cigarette, à la religion, aux drogues, au sucre, à l’alcool, aux jeux – vidéo, casino, internet, à gratter, etc au travail, au vol (cleptomanie) au sexe, à la nourriture aux médicaments, aux achats aux émotions fortes, à l’adrenaline, aux séries télévisées….

. Y a t il Dépendance unique ou poly dépendance ?

Y a t il des prédispositions à l’addiction ?

Génétiques, oui mais rares, Héréditaires, sans doute.

Y a t il des addictions plus graves que d’autres ?

Il y a des addictions « mondaines », « bien vues » Certaines addictions sont « gênantes » pour les autres

Les addictions mondaines :

L’alcool mondain (apéritif)

La marie Jeanne

La cigarette la cocaïne

Le jeu en salle

Le shopping « achat compulsif ».

Est ce que toutes les addictions générent une transformation des neuro-transmetteurs ?  Probablement.

3) Les conséquences des addictions :

  • Sur soi-même : La ruine, l’isolement ; Le vol, la mort, La prostitution, La marginalisation, Le meurtre, Porter atteinte à son intégrité physique, Etre enfermé dans un groupe de gens ayant la même addiction.
  • Sur l’entourage : le rejet, (divorce, incompréhension, haine…) La ruine, La depression.

4 ) comment se séparer d’addictions ?

  • s’en apercevoir,
  • décider (avoir un objectif) tout seul ou se faire aider – rejoindre un groupe, –
  • se faire aider – aller voir un professionnel.
  •  Tenir. Déménager, changer de relations.

5 ) Attention à la co-dépendance ! Guérir les comportements que l’autre et son addiction ont généré chez le conjoint, les proches, une co-dépendance.

6)Comment se protéger d’une personne dépendante ? Par l’éloignement si la personne est dans le déni. Pas d’autres solutions.

7 )Dépendance à quelqu’un : On se laisse influencer, On perd sa personnalité Attendre tous les moments avec l’autre, au point de ne plus rien faire d’autre ou presque. Perdre une partie importante de la confiance en soi, Se ruiner financièrement, physiquement, moralement. Cela peut rendre malade, jaloux, paranoïaque.

8 ) De qui peut on être dépendant (à l’extrème) ; son profil :

  •  Des parents : quand ceux ci refusent de couper le cordon, sont trop protecteurs, trio intrusifs. Ils n’ont pas su mettre en place une éducation différente de celle qu’ils ont reçu, quand les parents n’accordent pas assez d’attention ou une attention mal orientée.
  •  De ses enfants : quand les parents ne sont pas assez décisionnaires ;
  • De ses animaux domestiques : Impression de vide, quand ils ne sont pas là, Ce sont eux qui gérent le timing de la maison ; – Ils peuvent martyriser leurs maîtres.
  •  D’un gourou, d’un « guide » : on lui donne beaucoup d’argent, il se rend indispensable, il sait décéler les faiblesses même chez les gens équilibrés, il a un beau discours.
  • D’un conjoint : – quand on ne peux pas se passer de l’autre ; – c’est être dépendant de l’amour, du sentiment amoureux, – c’est quand on a été rejeté dans l’enfance, – dépendance financière, – dépendance à notre image dans le regard de l’autre, – du statut social, – d’un sentiment de protection. – :D’un(e) ami(e) toxique : – on a besoin de son avis, – on perd son libre arbitre.
  • D’un employeur : – il nous fait faire n’importe quoi, – harcelements (moral et sexuel)
  • Le pervers narcissique : – domination sexuelle, – souffle le chaud et le froid, – il destructure et détruit pour mieux « sauver », – il fait le vide autour de soi, – il est exclusif, – on adopte des comportements similaires, (le P.N. Déteint), – il est difficile à identifier, – il est « doué », – il nous fait culpabiliser, – il est caméléon, très bon acteur.