Nathalie, bénévole: après avoir participé au Bar de la Marine et à Color of times
Je n’avais plus de voix ce matin, la tête dans le paté et des courbatures partout …. mais qu’est-ce que je me suis bien amusée 
 
Marie Claude
J’étais présente lors de la naissance de l’association, je suis sortie de cette première réunion avec un mélange d’enthousiasme mais je pensais que c’était un pari fou. Par la suite, ce fut une succession de choses négatives, décevantes. Mais par la suite, une série de choses positives et qui durent. Cette association avec ses bénévoles, ses prestataires m’ont redonné un certain goût de vivre. Le côté convivial m’a beaucoup enrichie. « Vivre avec sa maladie », voilà ce qu’on y apprend. 
 
Sylvie
Avec l’association, je me sens un peu mieux dans ma tête. Malgré tous les problèmes que j’ai pu rencontré en 2011, je commence à faire surface parce que je suis entourée de personnes que ne me jugent pas, au contraire, elles m’apportent leur soutien. Elles sont compréhensives et surtout nous rigolons bien ensemble, il y a une super ambiance. Avec tous les ateliers auxquels je participe, je commence à m’extérioriser, à renouer avec la vie mais j’ai encore beaucoup de travail à accomplir.
Malgré le fait que cette association s’occupe de personnes malades, j’ai trouvé ma place auprès de tous ces hommes et femmes avec qui j’ai de bons rapports. Je suis enchantée d’adhérer aux Enchanteuses. 
 
Monique
Je suis arrivée aux Enchanteuses car j’avais envie de rencontrer des personnes pour me sortir de mon cocon familial. Ce que j’apprécie, c’est l’accueil ; pas de jugement, une écoute. C’est aussi se retrouver chaque semaine. Ce qui tisse des liens d’amitié et d’entraide. Personnellement certains ateliers comme des groupes de paroles m’ont aidé à parler et à participer à des manifestations organisées par l’association. 
 
Martine
J’ai rencontré l’association ‘les Enchanteuses’ par l’intermédiaire d’une amie qui est malade et qui m’as expliqué ce que c’était.
J’étais malade depuis deux ans et dans l’impossibilité de me prendre en charge. Après maintes hésitations, je franchis la porte des Enchanteuses et j’ai trouvé des personnes malades qui oubliaient leurs tracas, le temps d’un atelier. Elles étaient toutes solidaires les unes des autres et très discrètes sur leur maladie.
Mal dans ma peau, j’ai réussi à vaincre ma timidité, oublier le temps d’une rencontre ma maladie, et amener mon soutien, mon aide à l’association.
Aujourd’hui j’ai changé ; plus sûre de moi, plus intéressée par mon apparence. Cela m’aide à gérer mon temps, rire, parler et oublier mes soucis pendant le temps d’une rencontre. 
 
Dominique
Les Enchanteuses
C’est Qui ? Celles qui font des miracles !
C’est où ? Dans une petite bulle rose de bonheur, 9 cours des Apôtres de la liberté à Saintes. Vous l’avez fait exprès ? Bien sûr, puisque c’est là qu’on vient passer nos heures de liberté et d’insouciance, qu’on vient dire et partager nos peines et nos douleurs, et nos joies. C’est là qu’on entre, accablée par un diagnostic, dégoulinante de peur, et qu’on tombe dans une toile d’araignée bienfaisante peuplée d’une art-thérapeute, d’une sophrologue, d’un diététicien, d’une psychologue, d’un coach, d’une esthéticienne, d’une coiffeuse…
Eux et nous toutes, nous nous serrons les coudes pour œuvrer ensemble, grandir, nous épanouir.
Souvent cabossées, nous nous rassurons, nous nous soutenons, quel que soit notre âge, notre maladie, notre passé. Nous regardons vers Demain, vers les prochains plaisirs et apprenons à cultiver avec fierté notre bien-être et notre image. Et Merlin l’Enchanteur alors ? Ah ! Il existe aussi pour les hommes !